Pourquoi envoyer des cartes manuscrites est indispensable en 2020

Le 23/10/2020

Écrire une lettre manuscrite pour ses clients peut paraître archaïque, à une époque ou chaque aspect de notre vie est digitalisé et accessible d’un simple clic de la souris. Pour beaucoup, l’écriture manuscrite est synonyme de perte de temps et de retour à une époque révolue. Pourtant, l’écriture manuscrite n’a peut-être jamais eu autant de sens qu’aujourd’hui.

Aujourd’hui,  les marques essayent toutes de se distinguer grâce à la multitude de canaux marketing qui leur est offerte, créer un lien fort, humain et durable avec leurs clients est devenu un véritable challenge. “Art perdu” depuis des années, l’écriture manuscrite est de nouveau rendue accessible aux entreprises grâce aux progrès de la robotique. Aujourd’hui, des machines sont capables de rédiger une lettre manuscrite imitant l’écriture humaine, à une vitesse largement supérieure et avec une précision inégalée. L’inter-connexion des canaux de communication permet de lier une forme de communication ancestrale aux dernières pratiques du marketing digital.

La publicité et le marketing en 2020

Se distinguer de la concurrence est la priorité de toute entreprise. Dans une société où les consommateurs sont sollicités à longueur de journée via des canaux toujours plus nombreux et envahissants, se différencier devient un véritable challenge. Les nouveaux outils marketing deviennent quant à eux de plus en plus simples et ergonomiques, donnant l’opportunité à chaque entreprise (grand compte comme TPE ou PME) d’être présente en ligne.

La multiplication des supports publicitaires, le progrès des technologies de ciblage et la croissance démographique font que chaque jour, un français moyen est exposé à 1200 messages publicitaires et 15000 marques. Ce chiffre explose pour les personnes habitant dans une ville dense. Dans ce contexte, on comprend aisément que retenir l'attention d’un client peut devenir très difficile.

Source : https://antipub.org/pression-publicitaire-etat-des-lieux

Dans la rue, sur la route ou à la maison, la publicité est partout. Les marques se battent pour le “top of mind” des consommateurs, pour associer leurs produits à un besoin précis ou à un terme générique. Si vous entendez les mots “soda”, ou “téléphone”, une marque vous vient forcément en tête ...

Les messages publicitaires sont plus nombreux, mais également plus envahissants. Les classiques panneaux publicitaires sont petit à petit remplacés par des panneaux numériques, plus grands et plus agressifs pour l’oeil. Pour certains, la publicité devient une pollution visuelle que nous n’avons d’autres choix que de subir.

Concernant les réseaux sociaux, la portée organique des pages et profils (Facebook, Twitter, Linkedin …) devient de plus en plus faible et va continuer de baisser année par année. Aujourd’hui, elle est par exemple de moins de 5% sur Facebook (ce qui signifie que si vous avez une page de 1000 abonnés, seuls 50 verront potentiellement votre message).

Nous sommes très loin des statistiques de l’âge d’or de la portée organique, qui ont contribué à faire voir les réseaux sociaux comme des outils ultra-performants pour créer des campagnes virales.

Des clients de plus en plus volatiles

Les sollicitations publicitaires de plus en plus nombreuses font que les clients sont naturellement de plus en plus volatiles. Face à une offre toujours plus complète, nombreux sont les clients à changer régulièrement leurs habitudes de consommation.

Ainsi, 15% des consommateurs sont considérés comme volatiles. Sur ces 15%, plus de la moitié (56%) ont moins de 35 ans. La part de consommateurs volatiles va donc tendre à augmenter dans les années à venir.

Nous pouvons scinder ces consommateurs volatiles en 4 différents types :

Le volatile promophile (31%) - Il est à la recherche de promotions, d’offres limitées. Une promotion intéressante peut l’inciter à changer ses habitudes. Il a également un fort impact sur son entourage puisqu’il va être enclin à partager ses trouvailles ou à participer sur des sites communautaires pour échanger les bons plans.

Le volatile technophile (28%) - Ce type de consommateur est à la recherche de nouveautés, d’innovation, de nouvelles offres. Il cherche à posséder de nouveaux produits de haute qualité, et est en général à l’aise avec les nouvelles technologies.

Le volatile insoupçonné (24%) - Ce type de consommateur tend à augmenter et regroupe tous les clients peu sensibles aux opérations promotionnelles et aux publicités. Il ne remplace que peu ses objets usés, et ne mémorisera que difficilement vos messages publicitaires. Ce type de consommateur a une réponse radicale à la sollicitation toujours plus envahissante des publicité : il les refuse en bloc, et devient assez hermétique aux différentes marques.

Le volatile insatiable (17%) - Dernier type de consommateur, il est en contact permanent avec les offres publicitaires et y est très sensible, ce qui le pousse à changer régulièrement de marques et d’habitudes de consommation.

Source : https://www.influencia.net/fr/actualites/design-lab,etudes,parait-que-consommateur-est-volatile...,7028.html

Choisir les bons canaux marketing

Dans ce contexte, la priorité des marques ne doit plus être dans la quantité mais dans la qualité des messages publicitaires.

Choisir le bon canal et communiquer au bon moment est devenu primordial pour communiquer de façon efficace et tisser des liens forts et durables avec votre audience.  Vos canaux doivent être cohérents avec vos objectifs, qui peuvent être très variés :

  • Attirer de nouveaux clients
  • Fidéliser vos clients
  • Attirer une nouvelle cible
  • Développer une cible existante
  • Changer votre image de marque
  • Lancer un nouveau service
  • ...
Si le digital reste aujourd’hui le point de départ de la majorité des campagnes marketing, mettre en place une stratégie multi-canale intégrant des supports “hors-ligne” reste indispensable. Incorporer des médias traditionnels ou des points de contact physiques vous permettra d’augmenter votre notoriété et de transmettre une image sérieuse et qualitative.

Ainsi, l’écriture manuscrite doit en général être utilisée en complément d’une stratégie existante. Les outils d’automatisation marketing (Zapier, Integromat etc) et les APIs vous permettent de connecter les services entre eux et de jouer sur une complémentarité des canaux pour délivrer le bon message, au bon moment.

Certains publics sont cependant plus susceptibles d’être touchés par une campagne d’écriture manuscrite. Les prospects de plus de 40 ans, préférant utiliser les canaux physiques lorsque c’est possible et donnant de l’importance aux canaux traditionnels seront plus sensibles à la proximité apportée par une lettre manuscrite. De la même manière, les professionnels seront heureux de voir que vous apportez une touche d’humanité dans un secteur souvent dépersonnalisé.

Téléchargez le livre blanc gratuitement

Le guide de l'écriture manuscrite pour le marketing

Téléchargez gratuitement notre guide sur l'écriture manuscrite et apprenez comment le marketing manuscrit peut vous aider à prospecter, fidéliser, et créer des relations durables avec vos clients.

Emoji Tous les modèles Tous les modèles Emoji Remercier mes clients Remercier mes clients Emoji Trouver des clients Trouver des clients Emoji Fidéliser mes clients Fidéliser mes clients Emoji Inviter à un évenement Inviter à un évenement Emoji Trouver des financements Trouver des financements Emoji Optimiser mes avis clients Optimiser mes avis clients Emoji Régler un impayé Régler un impayé Emoji Demander des dons Demander des dons Emoji Souhaiter mes voeux Souhaiter mes voeux

Téléchargez le livre blanc gratuitement

Le guide de l'écriture manuscrite pour le marketing

Téléchargez gratuitement notre guide sur l'écriture manuscrite et apprenez comment le "marketing manuscrit" peut vous aider à prospecter, fidéliser, et créer des relations durables avec vos clients.

Guide 100% gratuit avec modèles de lettres manuscrites, cas d'usage et performances.

Livre blanc écriture manuscrite